Charcuterie

Frais ou cuits, redécouvrez les saveurs de produits préparés et présentés avec soins

Charcuterie fraîche

La chipolata : saucisse fine, cuite rapidement, idéale pour les barbecues.

La Toulouse : Plus grosse, plus courte, elle est plutôt destinée à être cuisinée à la poêle, où elle donnera tout son goût et complètera idéalement un plat de haricots ou de lentilles.

La Chistora : C’est une saucisse de porc aux épices de chorizo. Délicieuse en barbecue, c’est une alternative gourmande à la merguez.

La Lukinka : C’est une saucisse de Toulouse demi-sèche. A la poêle ou au barbecue, sa chair plus sèche et plus fermentée fait le plaisir des connaisseurs. Elle est idéale pour cuisiner vos propres saucisses confites.

Le lomo frais : il s’agit de la longe de porc marinée au piment, qui lui donne sa couleur rouge et son goût subtilement relevé. En tranche fine, un rapide aller-retour à la poêle ou à la plancha suffit à lui fait exhaler toutes ses saveurs.

Charcuterie cuite

Jambon cuit : Redécouvrez le vrai goût du jambon cuit en four vapeur basse température (86°C à cœur). Ils proviennent des mêmes élevages que nos jambons secs, et répondent aux mêmes critères de qualité. Le muscle est intégralement conservé et saumuré : on lui injecte un mélange de sucre de sel et d’eau qui lui donne son goût et le stabilise à la cuisson. Pas besoin de conservateur ou de phosphates pour lui assurer une belle couleur.

Vendu à la coupe ou sous vide.

Jambon cuit au piment d’Espelette : Il est cuit dans une marinade au piment d’Espelette, qui parfume également sa saumure. Résultat, un produit très original, délicieusement relevé, dont la chair rose est marbrée de rouge vif !

Sous vide seulement.

joan-lartigau-charcuterie-epicerie-bouscat-jambon-charcuterie-boudin

Rôti de porc : Simplement assaisonné de sel, de poivre et d’ail, il est longuement cuit en cellule vapeur à basse température, pour donner tout son goût en conservant une texture juteuse.

Boudin : Notre boudin, est un boudin de viande : il contient beaucoup moins de sang qu’un boudin noir traditionnel, ce qui explique sa teinte brune. Il est composé de tête, de gorge et de fressure de porc, et assaisonné d’un mélange d’aromates (oignons et muscade). Il se consomme aussi bien froid que chaud.

Il se décline en trois catégories :

– le boudin coudé, en boyau étroit (3 cm) : à choisir préférentiellement pour griller, car son faible diamètre assure une montée rapide de la température à cœur ;

– le boudin droit : en boyau plus large (5 cm) : il est idéal pour servir en tranche fine sur des canapés pour l’apéritif, avec une lamelle de pomme ;

– le boudin baudruche, en boyau de gros diamètre (10 cm) : il vous permet de composer de belles assiettes pour une entrée, avec de grandes tranches gourmandes.